fbpx Skip to content

Etude de cas : installation d’une cabine recharjME dans un hôpital

Le niveau de fatigue et de stress dans le réseau de la santé étant très élevé, des solutions liées au bien-être des travailleurs de premières lignes voient le jour. Pour lutter contre l’épuisement professionnel des employés mais aussi pour reconnaître le dévouement et l’implication du personnel hospitalier, certains établissements de santé ont fait le pari d’installer des cabines de repos RecharjME dans leurs locaux. Comment est mis en place ce concept novateur, et surtout quelles en sont les répercussions ?

Des solutions liées au bien-être des travailleurs de premières lignes

Analyse et compréhension de l’innovation

Les premiers contacts se font généralement avec les responsables des ressources humaines de l’hôpital, car il s’agit du service le plus au fait du niveau de fatigue, de stress, ou de l’absentéisme des employés. Ce premier échange est souvent l’occasion de découvrir ce service innovant, et de créer un premier contact.

Il n’est pas rare que d’autres intervenants doivent valider certaines informations plus techniques : la taille de la cabine, les mesures sanitaires ou encore la consommation électrique. En règle générale, cette rencontre fait intervenir les services de Prévention et Controle des Infections (PCI), Sécurité et Hygiènes et Salubrité (H&S). 

À la suite de cette rencontre, la personne porteuse du projet présente en générale l’ensemble des informations récoltées à la direction de l’hôpital ou du Centre Intégré pour approbation du projet.

En cas d’accord, nous signons une entente et prévoyons l’installation !

L’installation s’organise !

Une fois les contrats récupérés, les équipes de Recharjme organisent l’ensemble de la gestion du projet: validation de l’emplacement des cabines dans l’hôpital, paramétrage de la plateforme de réservations et du portail des gestionnaires et, bien évidemment, la fabrication des cabines à l’atelier.

Lorsque tout est prêt, l’installation est programmée. Il faut compter moins de 3h pour l’installation d’une cabine de repos RecharjME. Durant ces trois heures, l’équipe d’installation est autonome.

Après avoir testé le bon fonctionnement des cabines, un lancement officiel est planifié. Durant ce lancement, l’équipe Recharjme est disponible sur site pour répondre aux éventuelles questions, notamment sur le fonctionnement des cabines. Cela permet de démystifier le concept et de créer un engouement fort au sujet.

Suivi des cabines

Mais le travail de RecharjME ne s’arrête pas une fois les cabines installées. L’équipe reste  présente, notamment durant le mois qui suit l’installation, afin de s’assurer du bon fonctionnement des cabines.

L’offre RecharJme étant clé en main, l’équipe de la jeune startup se charge aussi de la maintenance. Plusieurs visites d’observation sont effectuées tout au long du contrat. Vous les croiserez peut-être de temps en temps dans vos couloirs !

Les responsables du projet dans l’hôpital bénéficient d’un portail pour visualiser en temps réel l’utilisation du service. Des statistiques d’utilisation détaillées sont aussi disponibles.

Enfin, des sondages sont communiqués pour comprendre l’impact du service sur le stress et la fatigue des utilisateurs.

Conclusions

Les cabines Recharjme ont déjà trouvé leurs places dans de nombreux hôpitaux. Innovantes, faciles à mettre en place et peu gourmandes en ressources grâce à une forte autonomie de fonctionnement, les cabines Recharjme représentent un geste fort en signe de reconnaissance au personnel. Contrairement à d’autres initiatives liées à la santé mentale, les cabines de repos RecharjME semblent être un moyen efficace pour lutter contre le stress et la fatigue des employés du réseau de la santé. 

Ils nous font confiance

Centre universitaire de santé McGill

Ils nous font confiance

Centre universitaire de santé McGill